Qu’est-ce donc le « Sourire Intérieur »

Le développement du Sourire Intérieur est la plus importante des trois étapes. Bien que cet article entre dans les détails de la théorie de ce concept, il est essentiel de vivre une attaque en vrai -et alors de concentrer son énergie pour bien exécuter le Sourire Intérieur- pour comprendre l’utilisation et la puissance de cette première étape. En effet, plus cette compétence est développée, moins il y a besoin d’entamer la deuxième et la troisième étape. Cependant, lors d’un échange commençant par une attaque, il est difficile d’atteindre le niveau du Sourire Intérieur de sorte qu’il laisse réellement les participants dans un état d’équilibre. Pour que cela puisse être possible, l’Aïkidoïste doit avoir beaucoup travaillé sur les aspects suivants :

  • La conscience de soi
  • L’acceptation de soi
  • La confiance en soi
  • La méditation ou autre « liaison spirituelle » (prière, salat, yoga, etc.)
  • La conscience du moment présent
  • La conscience calme et vigilante de la réalité du monde et de notre interaction avec elle[1]

Le développement de ces aptitudes permet à l’Aïkidoïste d’anticiper les attaques facilement et de leur répondre rapidement et pacifiquement. Même si vous faites partie de ces personnes douées qui arrivent à garder leur calme lors d’une confrontation ou d’une attaque, cet article donne quelques outils et concepts qui vous aideront à développer davantage votre compréhension du Sourire Intérieur et votre capacité à récupérer votre sérénité après un bouleversement ou un revers.

Se centrer simplement

Etre « centré », en Aïkido Verbal, signifie être en liaison avec l’endroit à l’intérieur de soi qui est stable et non affecté par des hauts et des bas émotionnels. Un endroit où nous pouvons retourner pour maintenir l’équilibre. Cependant, être centré ne signifie pas que l’on supprime ou qu’on ne ressent plus les émotions. Le sentiment est une partie naturelle de la vie. Cela veut dire que nous n’avons pas à être submergé par des sentiments forts et l’aversion ou la fixation qui les accompagnent souvent. Etre centré, c’est être en contact avec notre terre en quelque sorte, en contact avec notre corps et la réalité. On maintient notre conscience du « sacré » ou du « merveilleux » en toutes choses… en étant présent avec ce qui se passe dans le moment.

Une grande partie du développement du Sourire Intérieur est basée sur ces deux concepts. Comme notre pratique évolue et l’esprit ralentit, notre centre devient plus tangible -ce lieu où réside quelque chose d’éternel. Cela devient un refuge sûr. Nous pouvons le percevoir comme un lieu physique ou comme une image -peu importe. C’est un endroit idéal duquel partir afin de lancer notre pratique et d’observer le changement. La capacité de se centrer, en Aïkido Verbal, est donc l’aptitude de se sentir stable intérieurement afin de prendre une décision consciente sur la forme d’action à mener. L’un des moyens que l’Aïkidoïste novice peut travailler pour parvenir à cette aptitude, est de se concentrer sur sa respiration.

Pourquoi la respiration ? Vous êtes en train de respirer en ce moment, et cet acte de respiration est quelque chose que votre corps fait naturellement, que vous en soyez conscient ou non, que vous pensiez le contrôler ou non. Attirer l’attention sur votre respiration a pour effet de vous rappeler que vous pouvez observer et contrôler votre façon d’agir ou de réagir. D’une façon générale, vous respirez sans y penser, mais si vous le souhaitez, vous pouvez consciemment changer votre rythme de respiration pour, par exemple, haleter ou respirer très profondément. La raison pour laquelle nous utilisons la respiration comme point de départ dans le Sourire Intérieur est qu’il y a un parallèle entre cette conscience de la respiration « automatique puis consciente » et la réaction automatique-à-consciente[2] que nous pouvons adopter face à une attaque.

Même si la plupart du temps vous laissez la charge de gérer votre respiration à votre subconscient, si vous le décidez, vous pouvez l’observer et la contrôler à souhait. Le même phénomène se vérifie concernant vos réactions face à une attaque : le plus souvent, vous laissez votre subconscient gérer la confrontation automatiquement, alors que vous avez réellement la capacité d’observer et de contrôler votre réaction. Ueshiba, le fondateur de l’aïkido, a écrit : « Si vous arrivez à saisir la transformation subtile de la respiration, vous ressentirez un grand pouvoir spirituel concentré dans votre corps, un pouvoir qui vous protègera et vous nourrira. Cela est l’interaction subtile de l’Aï-ki, la première étape au long de la Voie ». Ainsi, toutes les écoles d’aïkido au monde insistent sur « l’accumulation de ki »[3], liée à la respiration contrôlée, comme l’un des principes centraux dans l’entraînement de l’aïkido martial.

Si, attaqué, vous réussissez à interrompre votre réponse automatique et à respirer consciemment et profondément, vous avez effectué le premier pas dans la prise du pouvoir pour contrôler vos actions. C’est le premier exercice du Sourire Intérieur pratiqué dans le sparring[4]. Contactez nous pour découvrir l’entraînement et la pratique de l’Aïkido Verbal, qui vous aideront à développer ce réflexe.

Vous n’avez pas besoin d’une imagination hautement développée pour vous représenter ou vous visualiser en train de sourire avec confiance, alors que c’est pratiquement tout ce que vous avez à faire pour commencer l’exercice basique de se centrer. Dès que vous vous visualisez souriant et empreint d’un sentiment de confiance, « inhalez » cette image en vous. C’est tout[5] ; vous commencez à être concentré -et centré ! C’est le tremplin dont vous pouvez vous servir afin de commencer à accompagner votre attaquant.

Vous pouvez utiliser les exercices du chapitre 7 du livre pour vous entraîner à vous centrer jusqu’à ce que vous puissiez respirer et canaliser votre énergie, et visualiser votre Sourire Intérieur en moins de 3 secondes. Quand vous prenez la décision de gérer les attaques verbales, être capable de vous centrer rapidement est un atout considérable qui vous donnera un grand avantage sur votre attaquant. Dès que vous avez commencé à développer la capacité de réagir aux attaques par une simple respiration que vous reliez à une image de confiance en vous, vous avez déjà commencé à acquérir la base de cette technique. Plus votre utilisation est solide et rapide, plus votre transition à l’Étape 2[6] sera aisée.

Suite recommandée :
Le « stretching verbal« .

 

Continuez sur Le livre | Approfondir | Apprenez | Contactez-nous 

 


[1] Aussi appelée le « mindfulness »

[2] C’est-à-dire prendre une action que l’on fait sans y prêter de l’attention, et de le faire consciemment

[3] C’est-à-dire l’énergie

[4] Le sparring est la pratique des techniques dans un environnement fait pour s’entraîner

[5] Cf. exercices 1 & 2 dans le chapitre 7 du livre pour plus d’options afin de faciliter cette aptitude

[6] C’est-à-dire l’accompagnement à la déstabilisation

 

Une réflexion au sujet de « Qu’est-ce donc le « Sourire Intérieur » »

  1. J’apprécie ce nouveau paradigme.

    Personnellement, je fonctionne dans l’alignement, le point zéro. Cela rejoint à ce que vous dites sur le sourire intérieur, le centrage.

    Namasté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *