Le stretching (étirement) verbal

L’échauffement est aussi important dans la pratique physique de l’aïkido que dans la pratique verbale. Bien que nous pratiquons également l’étirement verbal sur des termes ‘positifs’ (tels que l’empathie, l’altruisme, etc.), c’est plus pédagogique de prendre quelques ‘articulations sensibles’, et d’appliquer de la pression et de la torsion pour mieux comprendre les limites de notre anatomie verbal.

Tout le monde est un manipulateur hypocrite et égoïste

Bien sûr, la suggestion que chacun de nous est un manipulateur hypocrite et égoïste peut sembler une accusation assez négative ; mais dès que vous regardez chacun de ces termes en détails, vous verrez à quel point cela peut avoir du sens. L’objectif de cette section est de développer un sens de la connaissance ou de conscience de soi, grâce à un exercice spécifique de relativité. Aussi ambitieux que son objectif puisse paraître, cet exercice va tout au moins vous aider à développer la perception de la flexibilité du langage verbal. Essayez de le voir comme un exercice de stretching[1] verbal.

 

L’égoïsme

Je risque peut-être de me trouver isolé en déclarant que chaque être humain qui fonctionne correctement est égoïste[2], et que nos actions sont guidées par notre ego. Soyez donc indulgents avec moi quelques instants. Être égoïste, dans sa forme la plus fondamentale, correspond au fait d’agir pour favoriser son propre bien-être : faire des choses pour que nous nous sentions bien, mieux, ou même parfois simplement « pas si mal ».

Vous pouvez rétorquer : « Oui mais, quelquefois, sans penser à nous-même, nous faisons une action altruiste ou sans intérêt, voire même masochiste, afin que d’autres personnes se sentent bien. Vous êtes d’accord avec moi ? » Et bien, on peut dire que cela est à la fois vrai, mais aussi faux. Oui, nous pouvons faire des actions altruistes, mais en agissant ainsi, n’est-il pas vrai que l’on se sent bien… ou mieux… ou pas si mal… sur un plan ou un autre ? Cet argument vous montre-t-il où je veux en venir ?

Prenons l’exemple d’une personne qui a consacré sa vie à aider les plus démunis. Ses actions peuvent paraître altruistes, mais elles ont aussi un impact direct sur son bien-être personnel. Si la vision de voir les autres heureux ne l’avait pas fait accéder à une forme de bien-être, elle aurait eu peu de motivation pour continuer ses actions. Plus exactement, elle pourrait éprouver des sentiments négatifs si elle n’agissait pas pour aider son prochain. Aussi, afin d’éviter cette douleur, l’aide aux démunis représente une solution à son propre problème.

Heureusement, beaucoup de personnes prennent un réel plaisir à voir les autres heureux ou livrés à un meilleur sort. Ce qui est malheureux, c’est lorsque les gens ressentent une douleur en voyant le bien-être ou le plaisir d’autrui… Mais là, il s’agit d’une toute autre question !

En ce qui concerne les masochistes, le principe reste le même. Le masochiste prend plaisir ou satisfaction à ressentir une douleur physique[3]. Il s’inflige cette douleur avec la conviction -vous l’avez deviné- qu’elle va augmenter son niveau de bien-être. Finalement, nous sommes tous des êtres naturellement égoïstes ; la différence réside dans les stratégies que nous déployons pour nous sentir bien, ou mieux, ou pas si mal !

 

L’hypocrisie

Ce n’est peut-être qu’une question de perspective. Si vous prêchez un certain style de vie ou adhérez ouvertement à une pratique qu’en réalité, vous ne suivez pas systématiquement, vous pouvez très bien être accusé d’hypocrisie.

Samuel Johnson a écrit : « Rien n’est plus injuste, mais pourtant si commun, que d’accuser d’hypocrisie celui qui exprime le zèle pour des vertus qu’il néglige de pratiquer ; comme il peut être sincèrement convaincu des avantages de conquérir ses passions sans avoir encore obtenu la victoire ; comme un homme peut être confiant des avantages d’un voyage sans avoir le courage ou l’industrie pour l’entreprendre, et peut honnêtement recommander à d’autres ces essais qu’il néglige lui-même. »[4]

Ainsi, si j’encourage activement d’autres à manger sainement, je ne devrais pas être considéré comme hypocrite si je mange de la nourriture industrielle, du moment que je ne prétends pas avoir suivi avec succès un régime équilibré. Bien sûr, et comme le poète distingué l’a remarqué, il est relativement commun que ce soit le contraire qui arrive.

En outre, si nous prenons un peu de temps pour regarder ce pour quoi nous accusons ou critiquons les autres, nous constaterons qu’il s’agit très souvent d’actions que nous faisons ou que nous avons faites nous-même à un moment donné. Notre négativité par rapport à la critique dont il est question souligne généralement quelque chose qui est non résolu dans notre psyché. Cela signifie que si je ressens le besoin de vous accuser ou de vous critiquer sur votre égoïsme ou pour votre retard, etc., il se peut bien que ce soit une chose pour laquelle je n’ai pas encore trouvé moi-même un système de fonctionnement ou une explication satisfaisante, provoquant ainsi un déséquilibre dans ma propre psyché et l’agressivité qui s’en suit[5].

Inversement, si je pense consciemment que mes actions pourraient être perçues comme égoïstes ou hypocrites dans un certain contexte, et que je me sens en accord avec cela, je ne ressentirai pas alors le besoin d’accuser ou de critiquer d’autres sur ces caractéristiques. De plus, je ne me sentirai aucunement insulté par une telle accusation.

Attaquant : Quel hypocrite vous êtes !

Aïkidoïste : […] Je pense voir ce qui peut vous faire dire cela.

Aristote disait : « Il n’y a qu’une façon d’éviter la critique : ne rien faire, ne rien dire et ne rien être. » Avec les circonstances constamment changeantes de la vie, il est possible que la seule façon d’éviter d’être traité d’hypocrite est de ne jamais exprimer un point de vue ou une conviction. La méthode semble efficace en théorie, mais elle s’avérerait irréalisable dans un quotidien qui implique une interaction avec les autres !

 

La manipulation

Avant de continuer, rappelez-vous bien qu’il s’agit encore d’un exercice de stretching verbal ! La manipulation a mauvaise réputation. La signification originale de « manipuler » est de « prendre entièrement dans ses mains » ou de « gérer habilement ». Même de nos jours, dans sa définition la plus simple, le terme signifie « guider ». Le pratiquant de l’aïkido martial vise à guider ou manipuler physiquement l’attaquant vers un point de déstabilisation et à le ramener ensuite à une position équilibrée. L’Aïkidoïste Verbal tente la même opération, avec les mots.

Si vous ne vous croyez pas capable de manipuler qui que ce soit, rappelez-vous de la dernière fois où vous avez demandé une faveur, négocié un prix, sollicité une exception, fait en sorte que quelqu’un vous rappelle, fait rire quelqu’un ou dansé avec quelqu’un… La liste de ces petites « manipulations » est sans fin ! Parce que la seule façon que vous auriez d’éviter de manipuler ou guider un être humain est de l’ignorer complètement, de ne jamais communiquer avec lui, pour quoi que ce soit. Si vous tenez à rester en vie, cela vous obligerait à devenir ermite et, si tel était votre choix, vous n’auriez guère besoin du livre !

En bref, dès que deux êtres humains entrent en contact, un « guidage » se crée, sous une forme ou une autre. Dans la plupart des rapports sains, le fait de « guider » est assuré à tour de rôle entre les personnes ; cela étant, il est irréaliste de penser que vous pouvez communiquer avec les autres sans jamais essayer de guider ou sans jamais être guidé.

Pourquoi alors le mot « manipulation » a-t-il évolué vers une signification négative ? Vous pouvez également vous poser la question de savoir pourquoi les supporters de foot ont souvent une mauvaise réputation. La majorité des supporters est bien intentionnée, mais d’autres ont des intentions et une conduite agressives, et donnent une mauvaise réputation aux autres. Pour la manipulation, il s’agit du même phénomène : la dissimulation des intentions agressives ou malsaines, tout en profitant des autres et de leur vulnérabilité. Ce genre de manipulation, irrespectueuse du bien-être d’autrui, correspond à l’hooligan parmi les manipulateurs.

L’intention que vous mettrez derrière votre action de guider vous donne le sens. Si votre manipulation est fondée sur l’Aï-ki, c’est-à-dire avec l’intention d’harmoniser une situation conflictuelle et de guider l’autre vers un résultat pacifique, cela sera invariablement considéré comme louable et non déshonorant, même s’il s’agit d’une manipulation. Nous pouvons tous manipuler et tous nous commençons à le faire dès notre enfance. Dans l’Aïkido Verbal, nous sommes conscients de notre intention de manipuler une situation pour obtenir un résultat positif ou équilibré.

Pour résumer, si dans la plupart de vos interactions vous vous efforcez d’influencer les autres pour un résultat pacifique et positif parce que cela vous fait sentir bien, alors, on peut dire de vous que vous êtes un égoïste (parce que vous allez dans ce sens pour votre bien-être), hypocrite (parce que vous n’êtes pas toujours à même de le faire) et manipulateur (parce que vous avez l’intention de guider l’autre dans la direction que vous souhaitez). Vous allez devoir assumer cette idée avant d’aller plus loin ! En effet, cela est simplement une question de perspective, de relativité et d’intention, mais l’Aïkidoïste utilise ces techniques de stretching verbal avec grand avantage dans de multiples situations d’accusation ou d’agressivité.

Vous voulez savoir quel genre de remarque vous blesse le plus, et lesquelles vous gérez bien déjà ? Prenez alors notre dépistage d’immunité verbale.

Continuez sur Le livre | Approfondir | Participez à nos ateliers | Contactez-nous



[1] Etirement musculaire pour s’échauffer

[2] À différencier du mot « égocentrique »

[3] Cf. “Three Essays on the Theory of Sexuality” de S. Freud

[4] Cf. “The British essayists: with prefaces, historical and biographical” d’A. Chalmers

[5] Cf. “Comprendre le phénomène de transfert” dans le chapitre 5 du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *