Combat ou fuite : vous réagissez comment face à une attaque ?

Dans cette section, nous regardons la façon que nous avons de réagir quand nous estimons que, quelle qu’en soit la raison, nous sommes attaqués verbalement. Celui qui porte le coup peut ne pas se rendre compte que son approche verbale est perçue comme tyrannique ou offensante, et le malaise généré peut provoquer des réactions très différentes. En effet, au-delà de notre « réponse combat-fuite » instinctive, nous intégrons au cours de notre vie d’autres façons de réagir face à des situations perçues comme menaçantes ou stressantes. Voici quelques représentations visuelles de nos façons de réagir, valables tant pour les attaques physiques que verbales[1] :

aikido.verbal.img01

Figure 1.1 – La contre-attaque (réponse « combat »)

Les représailles brusques -ou contre-attaque- sont une réaction très courante face à une attaque, mais elles ne contribuent qu’à une escalade d’émotions de plus en plus chargées au fur et à mesure de l’échange. De plus, contre-attaquer nous expose à essuyer d’autres attaques, l’agresseur pouvant prendre avantage de notre manque de contrôle de soi.

aikido.verbal.img03

Figure 1.2 – Se retirer (réponse « fuite »)

Les motivations pour fuir une attaque peuvent venir de la confusion, de la crainte et même de la rage. La fuite est rarement une réaction initiale face à une attaque verbale, mais elle surgit souvent comme une stratégie si d’autres réactions ont été utilisées sans succès. Il est plus courant de réagir par une fuite intérieure ou par la rêverie.

aikido.verbal.img02

Figure 1.3 – Ne rien faire (réponse « paralysie »)

La réponse de paraître assommé est assez courant dans les situations où la hiérarchie est présente, mais son résultat en est souvent une accumulation de tensions. Cela peut être une réaction délibérée afin d’être perçu comme « patient » ou « tolérant » ; ce peut être aussi une réaction inconsciente -quand la personne devient muette, par exemple-  du fait d’une incapacité à savoir que faire. Dans tous les cas, cette réaction peut chroniquement provoquer une agressivité passive, qui peut à son tour être à l’origine d’une « explosion volcanique ». Cette explosion peut être dirigée envers quelqu’un sans aucun lien avec l’échange ou bien envers l’attaquant, mais elle sera communément considérée irrationnelle, exagérée ou inappropriée.

aikido.verbal.img04

Figure 1.4 – Justification (réponse « opposition »)

La réaction naturelle à un flot d’accusations est souvent de se justifier. Bien que cette défense ait souvent l’intention d’équilibrer une situation, elle a tendance à être inopportune dans le cadre d’une situation conflictuelle où l’attaquant a rarement l’intention de recevoir des informations.

aikido.verbal.img05

Figure 1.5 – Divertir l’attention (réponse « distraction »)

La distraction peut être une technique tout à fait efficace et peut temporairement désamorcer une attaque. Elle peut pourtant facilement échouer quand l’attaquant se rend compte que l’on essaie de le duper.

aikido.verbal.img06

Figure 1.6 – Aï-ki (rééquilibrer l’énergie)

La réponse d’Aï-ki est celle qui vise un résultat émotionnel positif. L’un de ses effets secondaires est qu’elle donne à l’attaquant une opportunité d’apprendre comment traiter celui qu’il est en train d’agresser.

Vous avez peut-être déjà constaté qu’une réaction spécifique ne peut être forcément appropriée à tous les contextes. Mais les exemples ci-dessus vous ont probablement fait penser à certaines situations conflictuelle que vous avez pu vivre dans le passé, et à la façon dont vous les avez gérées. La première étape en Aïkido Verbal ouvre la porte à votre capacité de choisir consciemment la réaction la plus appropriée, selon la situation. Cette capacité s’obtient par le développement de votre prise de conscience d’un espace existant entre un stimulus et votre réponse

Comment atteindre un équilibre en trois étapes ?. (Suite)

Peut-on réellement interrompre nos réactions ?

Dépistage d’immunité verbale

Continuez sur Le livre | Approfondir | Participez à nos ateliers | Contactez-nous


Illustrations par Nabil et d’après Martin Whitmore (The Usual Error de P. & K. Smith)

2 réflexions au sujet de « Combat ou fuite : vous réagissez comment face à une attaque ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *